Sommeil : combien d’heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?

Le sommeil de l’enfant est quelque chose de complexe. Et tous les parents doivent récolter le maximum d’informations sur cet aspect de la vie du bébé. Et pour cause, dormir suffisamment aide les tout-petits à avoir un éveil et un développement optimaux.

Et c’est le rôle des parents de mettre en place toutes les actions pour que leur enfant acquière de bonnes habitudes de sommeil. Dans cet article, nous allons vous donner toutes les informations sur le sommeil de l’enfant, principalement la durée de celui-ci. 

Le nombre d’heures de sommeil par tranche d’âge 

Après une étude que nous avons effectuée auprès de nombreux établissements de garde à Lyon, nous avons pu conclure que les auxiliaires définissent les heures de sommeil de chaque enfant en fonction de son âge. Dans une Crèche Lyon, nous avons pu constater que les nourrissons dorment en moyenne pendant cinq heures. Ils restent éveillés au maximum deux heures. Arrivés à la maison, ils continuent de dormir.

En fait, un nourrisson de 4 mois dort à peu près 16 heures par jour. Pour les petits de un à deux ans, la durée de sommeil optimal est de 14 heures. Vers 4 ans, le sommeil est réduit à 10 heures. A la préadolescence, l’enfant a besoin de 10 heures de sommeil.

Il est important de noter qu’un enfant qui ne dort pas suffisamment aura beaucoup de troubles. A savoir : l’hyperactivité, l’agitation, l’agressivité, etc. L’éveil d’un bébé qui manque de sommeil est freiné. Il y a également un risque accru de retard au niveau du développement. 

Un bébé de 0 à 4 mois 

Un bébé de 0 à 4 mois dort jusqu’à plus de 18 heures par jour. Il dort environ entre 2 à 3 heures et se réveille pour se rendormir après quelques minutes. C’est pour cela que les parents doivent s’attendre à vivre quelques nuits blanches durant les premiers mois de vie d’un enfant.

Avant 4 mois, les bébés ne distinguent pas la différence entre le jour et la nuit. Par conséquent, il se réveille toutes les deux heures durant la journée mais également durant la nuit. Les bonnes habitudes de sommeil s’apprennent à cette période. Si vous souhaitez que votre bébé fasse rapidement ses nuits, il est important que vous l’aidiez à y parvenir. Pour ce faire, ouvrez grand vos fenêtres durant la journée.

Mettez de la musique et discutez normalement comme vous le faisiez lorsqu’il était dans le ventre de sa maman. Durant la nuit, éteignez la lumière, éteignez la télévision, etc. Bref, mettez en place des actions qui devraient l’aider à distinguer la nuit du jour. 

De saines habitudes pour que le bébé trouve un rythme de sommeil équilibré 

Instaurer de bonnes habitudes de sommeil dès la naissance de votre enfant. C’est la garantie qu’il acquière un rythme de sommeil équilibré. Voici quelques conseils de la part d’une auxiliaire en Créche Lyon

  • Il ne faut pas qu’un bébé ou un enfant se fatigue trop au cours de la journée. La sieste est toujours nécessaire. Si le bébé se sent trop fatigué, il éprouvera des difficultés à s’endormir.
  • Optez pour un matelas mi-ferme. Les couchages mous, les oreilles moelleuses ne sont pas propices au sommeil des enfants. 
  • Évitez de bercer votre enfant trop souvent. Pour ne pas qu’il prenne l’habitude d’être câliné ou être dans vos bras. 
  • Habituez votre enfant à la grignoteuse sucette dès sa naissance. Cet accessoire aide à le réconforter et à le faire dormir. 
  • Si le bébé se réveille, ne le prenez pas immédiatement dans vos bras. Laissez-le se rendormir tout seul. 
  • Durant la nuit, lorsque vous donnez le sein à votre enfant ou lorsque vous procédez au change, il faut essayer de le faire avec un éclairage tamisé. Et ce, dans le silence total. Pour éviter que l’enfant ne croie qu’il fait déjà jour. 

Les troubles du sommeil chez les bébés et les enfants peuvent avoir plusieurs causes. Il y a par exemple l’angoisse de la séparation, le changement brusque de mode de vie ou les cauchemars. Si les cris nocturnes surviennent après l’une de ces situations, il n’y a pas lieu de vous inquiéter.

Laissez au bébé le temps de retrouver ses repères. Par contre, si les difficultés d’endormissement sont trop importantes, il faut en parler au pédiatre. Un manque de sommeil, sur le long terme, cause des effets néfastes sur le développement physique et psychique d’un enfant.