Crémation ou inhumation : laquelle choisir ?

Planifier des funérailles implique de faire de nombreux choix. Choisir entre la crémation et l’inhumation est l’une des premières décisions à prendre, que ce soit pour soi ou pour un proche qui n’a pas laissé de consignes. Découvrez tout ce que vous devez savoir pour faire un choix éclairé entre la crémation ou l’inhumation.

Qu’est-ce que l’inhumation ?

L’enterrement, communément appelé enterrement, est l’acte d’enterrer les morts dans le sol. C’est une coutume funéraire très courante. Il existe dans la grande majorité des cultures.

Les inhumations ont généralement lieu dans un cimetière, qui est la commune où le défunt résidait le plus souvent, où le défunt est décédé ou où se trouve le caveau familial. Il doit être fait au bout de 24 heures, mais au plus tard 6 jours après le décès. L’autorisation du maire est requise. Si le corps provient de l’étranger, le délai de six jours court à compter de l’arrivée du corps sur le sol français.

La famille louera ou achètera alors un lieu funéraire équivalent à un cimetière. Un contrat de concession précisant sa durée temporaire, trentenaire, cinquantenaire ou permanente et sa destination, individuelle, collective ou familiale. Si la famille n’est pas en mesure de payer la concession, le défunt sera inhumé sur le domaine public, dans un terrain libre mis à disposition par la commune, pour une durée minimale de 5 ans.

Les familles peuvent choisir les pompes funèbres 78 qui s’occuperont des obsèques selon leurs désirs, et elles pourront faire les démarches nécessaires si la famille le demande. Les frais d’inhumation varient selon le service choisi.

Qu’est-ce que la crémation ?

La crémation, parfois appelée incinération, consiste à incinérer le corps du défunt dans un crématorium. Les cendres sont ensuite recueillies dans une urne présélectionnée par la famille et les proches avec un conseiller funéraire PFG. Avant la crémation, le défunt est placé dans un cercueil comme l’exige la loi.

Plus d’un tiers des Français préfèrent désormais la crémation à l’inhumation. C’est une évolution que les pompes funèbres 78 ont su adapter rapidement pour répondre au mieux aux attentes d’un nombre croissant de personnes. Ils proposent une large gamme de cercueils et d’urnes pour la crémation. Si vous le souhaitez, leurs conseillers funéraires vous aideront également à organiser la cérémonie au crématorium et à choisir un columbarium ou autre solution pour la destination des cendres.

La crémation est la plus répandue en Asie, assimilée à un rituel de purification et d’offrande dans le bouddhisme et l’hindouisme. Par conséquent, 99 % des Japonais l’ont choisi. La crémation est approuvée par les protestants depuis 1898. Les autorités catholiques tolèrent la crémation depuis 1963, tant que l’urne est placée au cimetière. Cependant, il est toujours interdit dans les religions musulmane et juive.

Le plus grand impact écologique de l’inhumation

Le premier argument contre les méthodes d’inhumation traditionnelles est de condamner l’utilisation massive du bois pour la construction des cercueils. Chaque cercueil nécessite 50 kg de bois. Au total, 100 000 mètres cubes de bois sont utilisés chaque année pour construire les cercueils. Cela équivaut à 1 000 hectares de forêt rasée.

De plus, le traitement (traitement de mort) est très chimique. Une fois le corps enterré, ces substances sont rejetées dans la nature. À mesure que la population mondiale a augmenté, en particulier dans les villes, les cimetières sont devenus saturés. En conséquence, les corps ont été enterrés plus profondément, là où il n’y avait pas assez d’air pour se décomposer. Cette décomposition hétérogène entraine le rejet direct dans le sol de nombreuses substances toxiques naturellement produites par le corps humain.

Ainsi, 95 % de la contamination est due à la décomposition des cadavres à partir des niveaux élevés de mercure présents dans les alliages dentaires.

Au final, si l’on tient compte de tous les couts d’énergie et d’eau nécessaires à l’entretien du cimetière ainsi qu’à la construction et au transport du cimetière associé, l’enfouissement apparait comme la solution la plus importante pour l’environnement. Pour l’inhumation de vos proches, n’hésitez pas à contacter les pompes funèbres dans le 78. Ils mettent tout en œuvre pour rendre votre deuil plus léger et plus facile à traverser.

La crémation est-elle vraiment l’option verte ?

Beaucoup de gens ont tendance à le penser. Si pour certaines personnes l’écologie est une préoccupation constante tout au long de leur vie, la crémation peut leur sembler plus respectueuse de leurs croyances à leur mort, mais est-ce vraiment prouvé ?

Pour répondre à cette question, en 2017, la Fondation Services Funéraires de la ville de Paris a lancé une étude avec l’aide de la startup Verteego. L’étude, qui n’a été menée qu’en région parisienne, prend soin du corps jusqu’à ce qu’il se décompose. Déchets, consommation d’énergie, logistique, matières premières… tous les éléments sont décortiqués et les conclusions sont toujours intéressantes.

Un enterrement équivaut à 3,6 crémations. En crémation, on s’intéresse aux gaz à effet de serre dus à la consommation de gaz. L’estimation moyenne est de 42 mètres cubes. Ensuite, il y a le crématorium lui-même et sa structure et sa destination, les cercueils et le bois et leurs origines, les vernis et les couleurs. Cela équivaut donc à 3 % des émissions d’un Français en un an. Elle produit un kilogramme de déchets, dont la plupart peuvent être recyclés.

Concernant les cimetières, c’est celui qui a le plus grand impact, représentant 88 % des émissions totales de CO2. Cela s’explique par des matériaux tels que l’entretien des espaces verts, la construction de voutes, l’installation de monuments, granite souvent de loin. Pour la crémation de vos proches, les pompes funèbres dans le 78 sont votre allié. Leur équipe d’experts s’engage à vous fournir pour des prestations de grande qualité à un prix raisonnable.

Au moment de choisir la crémation ou l’inhumation, quelles questions devez-vous vous poser ?

Qu’il s’agisse d’inhumation ou de crémation, le choix est la priorité du défunt. Le défunt peut indiquer ses souhaits quant au mode d’inhumation (crémation ou inhumation), mais peut également détailler tout son déroulement.

Parmi les questions à se poser pour choisir la crémation ou l’inhumation, nous avons relevé :

  • Dimension religieuse ;
  • Aspects écologiques ;
  • Budget ;
  • Facteurs psychologiques ;
  • Croyances idéologiques et culturelles.

Si le défunt n’a pas exprimé de volonté précise et que le choix de l’incinération ou de l’inhumation n’a pas été fait, il appartient aux proches. En France, la loi ne précise pas quel parent est le plus qualifié pour choisir entre la crémation ou l’inhumation, et détaille le déroulement des obsèques. Bref, n’hésitez pas à contacter les pompes funèbres dans le 78 pour l’organisation des obsèques de vos proches. Ils peuvent se déplacer chez vous ou vous accueillir dans un cadre chaleureux et rassurant avec respect et bienveillance. .

 

 

<<< Si vous voulez voir d’autres articlescliquez ici .>>>